Culture, état et marché

Publisher: Paris : La Documentation française, 2003Description: 99 p.Summary: Le soutien de I'État a la création artistique est une constante par delà les nombreux régimes sous lesquels a vécu la France. Toutefois, outre de profondes différences concernant les modalités ou l'ampleur des concours apportés, les objectifs poursuivis ont bien évidemment connu de très significatives évolutions. Si aujourd'hui le souci du rayonnement national demeure -sous l'Ancien Régime ce rayonnement devait d'abord se focaliser sur la personne même du souverain-, l'ambition d'une démocratisation de l'accès aux productions culturelles n'a cessé de gagner en importance. Cet objectif de démocratisation permet de saisir les changements les plus notables dans l'action des pouvoirs publics. La création du ministère des Affaires culturelles en 1959 participait assurément d'une telle exigence mais André Malraux -pour qui la pérennité des chefs-d’œuvre constituait la seule victoire possible face à la mort, qui voyait dans l'art l'affirmation d'un "anti-destin"- entendait surtout privilégier l'accès direct du plus grand nombre aux réalisations passées et présentes de ce que l'on a coutume d'appeler la "grande culture". Or, cette notion de grande culture n'a pas échappé au soupçon et à la contestation, et quoiqu'une continuité manifeste marque les politiques des ministres successifs, on constate la prise en considération, principalement à partir de 1981 de formes d'expression considérées naguère comme secondaires ou tout à fait mineures. Cependant, et alors même que les collectivités locales jouent désormais elles aussi un rôle de premier plan pour aider à l'enrichissement intellectuel et promouvoir la création, les pratiques de consommation demeurent fortement dépendantes des appartenances sociales. La dimension économique est certainement une dimension centrale pour appréhender le vaste secteur de la culture. Celui-ci présente de fortes singularités comme le montrent les règles présidant a la fixation du prix des biens culturels ou encore les dispositions- qui continuent de provoquer le débat -relatives à la préservation des diverses identités nationales. Tandis que la poursuite du mouvement de concentration dans l'industrie du livre et l'internationalisation du marché de l'art illustrent les logiques économiques a l'œuvre, on remarque par ailleurs une évolution dans les comportements des entreprises mécènes susceptible peut-être de les conduire a davantage sélectionner leurs engagements en fonction seulement de ce qu'elles estiment être leur strict intérêt. Cinq questions, enfin, ont été retenues dans la dernière partie de ce numéro des Cahiers français eu égard à leur actualité particulière : la politique du patrimoine et son éventuelle décentralisation ; la revendication pour une plus grande autonomie de gestion des musées; l'aide au spectacle vivant et, notamment, le régime d'assurance-chômage des intermittents du spectacle; les atteintes au droit d'auteur par le "photocopillage", le droit de prêt, la copie privée numérique ou le développement des nouvelles technologies; et aussi les rapports entre culture et télévision publique. (Font: Editorial)
Tags from this library: No tags from this library for this title.
    average rating: 0.0 (0 votes)
Item type Current location Call number Copy number Status Date due Barcode
Book CERC
04 Cul 03 1 Available 1900084190

Le soutien de I'État a la création artistique est une constante par delà les nombreux régimes sous lesquels a vécu la France. Toutefois, outre de profondes différences concernant les modalités ou l'ampleur des concours apportés, les objectifs poursuivis ont bien évidemment connu de très significatives évolutions. Si aujourd'hui le souci du rayonnement national demeure -sous l'Ancien Régime ce rayonnement devait d'abord se focaliser sur la personne même du souverain-, l'ambition d'une démocratisation de l'accès aux productions culturelles n'a cessé de gagner en importance.
Cet objectif de démocratisation permet de saisir les changements les plus notables dans l'action des pouvoirs publics. La création du ministère des Affaires culturelles en 1959 participait assurément d'une telle exigence mais André Malraux -pour qui la pérennité des chefs-d’œuvre constituait la seule victoire possible face à la mort, qui voyait dans l'art l'affirmation d'un "anti-destin"- entendait surtout privilégier l'accès direct du plus grand nombre aux réalisations passées et présentes de ce que l'on a coutume d'appeler la "grande culture". Or, cette notion de grande culture n'a pas échappé au soupçon et à la contestation, et quoiqu'une continuité manifeste marque les politiques des ministres successifs, on constate la prise en considération, principalement à partir de 1981 de formes d'expression considérées naguère comme secondaires ou tout à fait mineures. Cependant, et alors même que les collectivités locales jouent désormais elles aussi un rôle de premier plan pour aider à l'enrichissement intellectuel et promouvoir la création, les pratiques de consommation demeurent fortement dépendantes des appartenances sociales.
La dimension économique est certainement une dimension centrale pour appréhender le vaste secteur de la culture. Celui-ci présente de fortes singularités comme le montrent les règles présidant a la fixation du prix des biens culturels ou encore les dispositions- qui continuent de provoquer le débat -relatives à la préservation des diverses identités nationales.
Tandis que la poursuite du mouvement de concentration dans l'industrie du livre et l'internationalisation du marché de l'art illustrent les logiques économiques a l'œuvre, on remarque par ailleurs une évolution dans les comportements des entreprises mécènes susceptible peut-être de les conduire a davantage sélectionner leurs engagements en fonction seulement de ce qu'elles estiment être leur strict intérêt.
Cinq questions, enfin, ont été retenues dans la dernière partie de ce numéro des Cahiers français eu égard à leur actualité particulière : la politique du patrimoine et son éventuelle décentralisation ; la revendication pour une plus grande autonomie de gestion des musées; l'aide au spectacle vivant et, notamment, le régime d'assurance-chômage des intermittents du spectacle; les atteintes au droit d'auteur par le "photocopillage", le droit de prêt, la copie privée numérique ou le développement des nouvelles technologies; et aussi les rapports entre culture et télévision publique. (Font: Editorial)

Éditorial. Pouvoirs publics et politique culturelle: L’État et la dimension culturelle / Philippe Poirrier ; Les missions du ministre de la Culture et de la Communication -- L’action des collectivités territoriales en matière culturelle / Guy Saez -- Une politique pour quelle(s) culture(s)? / Vincent Dubois ; La culture dans le tout culturel / Alain Finkielkraut -- Les pratiques culturelles : quelle démocratisation? / Isabelle Charpentier, Emmanuel Pierru -- L’économie de la culture: Les industries culturelles, une exception économique ? / Stéphanie Peltier -- La question du prix des biens culturels / Françoise Benhamou -- Industrie du livre et concentration / François Rouet ; Le secteur de l'édition après la reprise de VUP par Hachette / Alain Salles ; L:édition et les nouvelles exigences de profit / André Schiffrin -- L’évolution du marché de l'art : une internationalisation croissante / Alain Quemin -- Le mécénat culturel des entreprises / Sabine Rozier ; La réforme du mécénat et des fondations. ministère de la Culture -- De nouveaux enjeux pour la culture: Le patrimoine face à la décentralisation: quel champ d'action? / Jean-Michel Leniaud ; L’extension de la notion de patrimoine et ses dangers / Jacques Rigaud -- Quelle gestion pour les musées? / Martine Corral-Regourd ; L’invention de l'écomusée / Françoise Cachin ; Les musées en leurs transformations / Françoise Cachin ; La loi du 4 janvier 2002 relative aux musées de France -- Spectacle vivant et aide publique / Pierre-Michel Menger ; Un régime d'indemnisation avantageux / Nicole Vulser ; Une réforme du mode d'indemnisation des intermittents du spectacle? / Isabelle Régnier -- Le droit d'auteur a l'épreuve / Emmanuel Pierrat ; CD, DVD : les vertus du piratage privé / Michel Alberganti ; L'industrie du disque face à la copie / Véronique Mortaigne -- Culture et télévision / Serge Regourd ; Le service public de l'audiovisuel, un devoir de I'État / Catherine Clément

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.

Click on an image to view it in the image viewer

Powered by Koha

Iconos diseñados por Freepik desde www.flaticon.com con licencia CC 3.0 BY