Diversité et culture = Diversity and culture / Julia Kristeva ... [et al.]

Kristeva, Julia.
ISBN: 9782354760120.Publisher: Paris : Culturesfrance : La Documentation française, cop. 2007Description: 95, 95 p.Series: Penser l'Europe: Summary: “Diversité, c'est ma devise.” Ainsi s’exprime Jean de La Fontaine, dans “Paté d'anguille.” Quel génie plus français que celui du fabuliste? Pourtant, n’en déplaise aux avocats de la célèbre “diversité culturelle” française, nombreux sont ceux qui suspectent notre pays de ne chérir que sa propre diversité, elle-même cultivant avec gourmandise la palette de ses vins, fromages, parfums et autres raffinements libertins; mais de ne faire qu'entrouvrir son cœur et ses institutions républicaines a la diversité du monde. Citoyenne européenne, de nationalité française, d'origine bulgare et d’adoption américaine, je ne suis pas insensible à ces amères critiques. Néanmoins, après quelques décennies passée dans l'Hexagone, et a l'occasion de ce recueil de réflexions sur la diversité européenne, je souhaiterais insister sur trois aspects de mon expérience, qui me semblent illustrer l'apport français à la spécificité européenne. D'abord, l'Europe est désormais une entité politique qui parle autant de langues, sinon plus, qu'elle comporte de pays. Ce multilinguisme est le fond de la diversité culturelle qu'il s’agit d' abord de sauvegarder et de respecter- pour sauvegarder et respecter les caractères nationaux-, mais qu’il s’agit aussi d’échanger, de mélanger, de croiser. Au XIIe siècle, saint Bernard avait fait de l'homme européen un sujet amoureux, en mixant le Cantique des cantiques, son expérience de croisé et ses connaissances auto-analytiques du corps, inséparable d'un esprit tourmenté, qui a su néanmoins trouver l'apaisement dans la béatitude. La Renaissance nous réconcilia avec le miracle grec et les fastes romains. Au XVIIe siècle, Descartes a su révéler à la science naissante et à l'essor économique en route un Ego cogito. Le XVIIIe siècle apporta, avec les charmes du libertinage et la misère des gueux, ce souci des singularités qui devait se cristalliser dans les “droits de l'homme”. Apres l'horreur de la Shoah, le bourgeois du XIXe siècle et le révolté du XXe siècle doivent affronter une autre ère. Aujourd'hui, la diversité linguistique européenne est en train de créer des individus kaléidoscopiques capables de défier aussi bien le bilinguisme du globish english imposé par la mondialisation que cette bonne et vieille francophonie, qui a bien du mal à sortir de son rêve versaillais pour devenir l'onde porteuse de la tradition et de l'innovation dans le métissage. (Font: Editor)
Tags from this library: No tags from this library for this title.
    average rating: 0.0 (0 votes)
Item type Current location Collection Call number Copy number Status Date due Barcode
Book CERC
Sala
General S 02431 1 Available (Disponible) 1900149387

“Diversité, c'est ma devise.” Ainsi s’exprime Jean de La Fontaine, dans “Paté d'anguille.” Quel génie plus français que celui du fabuliste? Pourtant, n’en déplaise aux avocats de la célèbre “diversité culturelle” française, nombreux sont ceux qui suspectent notre pays de ne chérir que sa propre diversité, elle-même cultivant avec gourmandise la palette de ses vins, fromages, parfums et autres raffinements libertins; mais de ne faire qu'entrouvrir son cœur et ses institutions républicaines a la diversité du monde.

Citoyenne européenne, de nationalité française, d'origine bulgare et d’adoption américaine, je ne suis pas insensible à ces amères critiques. Néanmoins, après quelques décennies passée dans l'Hexagone, et a l'occasion de ce recueil de réflexions sur la diversité européenne, je souhaiterais insister sur trois aspects de mon expérience, qui me semblent illustrer l'apport français à la spécificité européenne.

D'abord, l'Europe est désormais une entité politique qui parle autant de langues, sinon plus, qu'elle comporte de pays. Ce multilinguisme est le fond de la diversité culturelle qu'il s’agit d' abord de sauvegarder et de respecter- pour sauvegarder et respecter les caractères nationaux-, mais qu’il s’agit aussi d’échanger, de mélanger, de croiser. Au XIIe siècle, saint Bernard avait fait de l'homme européen un sujet amoureux, en mixant le Cantique des cantiques, son expérience de croisé et ses connaissances auto-analytiques du corps, inséparable d'un esprit tourmenté, qui a su néanmoins trouver l'apaisement dans la béatitude.

La Renaissance nous réconcilia avec le miracle grec et les fastes romains. Au XVIIe siècle, Descartes a su révéler à la science naissante et à l'essor économique en route un Ego cogito. Le XVIIIe siècle apporta, avec les charmes du libertinage et la misère des gueux, ce souci des singularités qui devait se cristalliser dans les “droits de l'homme”. Apres l'horreur de la Shoah, le bourgeois du XIXe siècle et le révolté du XXe siècle doivent affronter une autre ère. Aujourd'hui, la diversité linguistique européenne est en train de créer des individus kaléidoscopiques capables de défier aussi bien le bilinguisme du globish english imposé par la mondialisation que cette bonne et vieille francophonie, qui a bien du mal à sortir de son rêve versaillais pour devenir l'onde porteuse de la tradition et de l'innovation dans le métissage. (Font: Editor)

Text bilingüe francès-anglès

Diversité, c'est ma devise / Julia Kristeva -- Comprendre la véritable Europe: une vision cosmopolite / Ulrich Beck -- La diversité européenne: présent et avenir / Krzysztof Pomian -- Entretien: George Steiner / Paul de Sinety et Alexis Tadié -- "Leçon du chant 2" d'Artur Zmijewski / le regard d'Agnieszka Morawinska -- "Mann und Maus" de Katharina Fritsch / le regard de Julian Heynen -- "Urumqui", de Hsia-Fei Chang/ le regard d'Enrico Lunghi

There are no comments for this item.

Log in to your account to post a comment.

Click on an image to view it in the image viewer

Powered by Koha

Iconos diseñados por Freepik desde www.flaticon.com con licencia CC 3.0 BY